AccueilPortailGalerieRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 "Son refus était une évidence" [Liste]

Aller en bas 
AuteurMessage
Synélia
Squatteur Bavard
Squatteur Bavard
Synélia

Nombre de messages : 66
Age : 27
Localisation : En train de courir derrière kao avec une épée =D
Date d'inscription : 27/08/2008

"Son refus était une évidence" [Liste] Empty
MessageSujet: "Son refus était une évidence" [Liste]   "Son refus était une évidence" [Liste] Icon_minitimeSam 30 Aoû - 14:59

Son refus était une évidence

[Merci encore à toi, ma chère voisine (de français, mais c'est la meme que les math en fait lol) ^___^ ]

14 janvier 2006


Chère Carolyn,

Ça fait déjà six semaines. Six semaines sans lui.
Sans sa chaleur, son odeur et son sourire.
Notre appartement est vide. Tu sais, ce genre de vide, dont tu te rends compte que tu ne pourras jamais le combler, qu’il creusera son trou en toi toute ta vie.
Je n’arrive plus à dormir. Sans sa chaleur, c’est impossible. Manger ne fait plus non plus partie de mes priorités, je ne sens même plus le goût des aliments en fait…
Je n’ai même plus envie de parler, alors qu’avant tu me disais tout le temps que j’étais une vraie pipelette…

Il n’est plus là, mais je n’ai pas appris à vivre sans lui…
Je ne dis pas vouloir mourir. En réalité, je m’en fiche. J’ai déjà cessé de vivre. C’était lui, qui me faisait vivre. C’était lui, mon âme.
Il est partit, je ne suis plus. C’est aussi simple que ça.
Je n’aurai jamais le courage de me tuer, tu le sais. Tu sais que je suis lâche.

J’aimerais tant le retrouver, sentir la chaleur de son sourire, l’étreinte de ses bras, et tout ces petits détails qui font que tu aimes une personne…
Carolyn…

S’il te plait, fais le pour moi. Pour nous deux.
Tu sais au fond de toi que c’est la meilleure chose à faire.
Je t’en prie.
Tue-moi.

Emylie.


***


Carolyn finit de relire la lettre que sa sœur lui avait envoyée deux semaines auparavant.
Sa petite sœur, la seule partie de sa famille qu’il lui restait.
Son refus était une évidence.


Regardant sa montre, elle soupira. Elle n’avait plus que 30 minutes sur les six heures de permission que la prison lui avait accordé.
Elle jeta la lettre sur le cercueil d’Emylie, en même temps que la première poignée de terre.


Thème Associé : 41. Tue-moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://nacrymiya-sanctuary.fr.nf
 
"Son refus était une évidence" [Liste]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La "Miss Univers" de 1912 était "grande" et "dodue"
» Liste des faux éditeurs à risque
» SAL "c'était en décembre" d'AMAP
» [AIDE] Modifier l'écran "liste rapide" (appuie long bouton raccrocher)
» Comment se désabonner ou s'abonner à la liste de diffusion du "Canard de SSME"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vos arts personnels :: Aux arts citoyens! :: Littérature :: Vos histoires :: Histoires de Synélia-
Sauter vers: